jump to navigation

La fin d’une illusion 10 mai 2009

Par Thierry Klein dans : Critiques, Littérature.
Lu 3 446 fois | trackback

Inventé il y a peu plus de cent ans, le cinématographe est le plus souvent associé au cinéma en tant que nouveau moyen d’expression culturelle.

Mais qu’en est-il réellement ? L’audiovisuel a certes pris une place majeure dans le monde moderne mais il constitue avant tout le principal vecteur de l’abêtissement général (à travers la publicité et la télévision).

Le cinéma qui promettait, le nouveau moyen d’expression culturel (sans même parler du cinéma en tant que nouvelle forme artistique) a presque totalement disparu. Il n’a pas été tué par la censure (communisme, maccarthysme), mais par son propre avatar, la publicité télé qui, au nom de l’endoctrinement du consommateur, coupe littéralement les oeuvres.

(Berlusconi aura finalement, sous cet aspect, été bien plus efficace que Staline).

Billets associés :

Commentaires»

1. Comment Internet contribue au rétrécissement du savoir - 9 septembre 2009

[...] en mai dernier la fin de l’illusion cinématographique Né il y a 100 ans. Le cinéma qui promettait, le nouveau moyen d’expression culturel (sans même [...]

2. Internet: le début d’une illusion - 10 septembre 2009

[...] en mai dernier la fin de l’illusion cinématographique Né il y a 100 ans. Le cinéma qui promettait, le nouveau moyen d’expression culturel (sans même [...]

3. Comment Google contribue au rétrécissement du savoir - 30 septembre 2009

[...] en mai dernier la fin de l’illusion cinématographique Né il y a 100 ans. Le cinéma qui promettait, le nouveau moyen d’expression culturel (sans même [...]