jump to navigation

Confiné, délivré : un algorithme pour lutter contre le virus tout en préservant l’économie 25 mars 2020

Par Thierry Klein dans : Covid-19.
Lu 2 187 fois | trackback

La stratégie idéale serait de tester massivement la population et d’isoler les personnes positives. Mais les pays du tiers-monde, et la France, n’ont pas les moyens de cette stratégie. Ils confinent alors toute la population, pour un coût de plusieurs centaines de milliards. L’économie est arrêtée net, les désordres qui suivront (au mieux pauvreté, au pire guerre) tueront probablement plus que le virus lui-même.

Pourtant, il existe un moyen de ne pas tuer l’économie.

Comme seuls les vieux et quelques profils à risque peuvent mourir de ce virus (1), il suffit de les confiner eux, et eux seuls, en laissant le reste de la population libre d’aller travailler (pour les parents), d’aller à l’école (pour les enfants).

On peut mettre tous les moins de 60 ans au boulot dès demain, sauf s’ils habitent avec des vieux ou des personnes à risque. Dans ce cas, il faut les sortir de chez eux et les mettre pour quelques semaines dans des hôtels réquisitionnés, près de leur lieu de travail – ou en télétravail.

Le virus circulant librement parmi les personnes non confinées, on atteint rapidement le seuil dit « du troupeau » : à ce stade, le virus ne peut plus circuler du fait d’un trop grand nombre de personnes immunisées. Et les vieux peuvent mettre le nez dehors.

L’immense avantage de cette stratégie de confinement : elle empêche le virus de tuer et préserve l’économie.


(1) A ceux qui vont contester cette affirmation, je précise que je parle au sens statistique du terme. Et je leur demande de se concentrer sur la vision d’ensemble.

Billets associés :

Commentaires»

no comments yet - be the first?