jump to navigation

La fin de daily Motion 11 avril 2009

Par Thierry Klein dans : Crise Financière, Technologies.
Lu 3 184 fois | trackback

Google n’a trouvé son modèle publicitaire que bien après avoir imposé son moteur. Du coup, des centaines de sociétés se sont créées sans aucun business model et ont appelé ça “Web 2.0″.

Le Web 2.0, c’est un peu comme le fou de Gotlib suspendu à son plafond. Il troue le plafond et y découvre un trésor. Du coup, des milliers de gens l’imitent et cassent tous les plafonds de la planète en espérant faire pareil. Une sorte de ruée vers l’or, avec encore moins d’élus car tout le monde sait qu’il n’y a pas d’or dans un plafond - en général.

Le XXIème siècle a remplacé la ruée vers l’or par la ruée vers le rien. C’est une tendance moderne, tout devient très très abstrait.

Daily Motion, une des sociétés emblématiques du Web 2.0, est mourante.

Plein de mauvais signes relayés dans l’article du Monde du jour, qui me font penser que Daily Motion ne va pas s’en sortir.

  • Daily Motion serait bientôt à court de trésorerie. La précédente levée de fonds était de 25 millions d’euros. C’est aujourd’hui inenvisageable de lever ce montant auprès de financiers.
  • Du coup, Daily Motion négocierait avec TF1 (aucune chance, d’autres chats à fouetter) et Orange (des moyens, mais pour quelle stratégie ?).
  • Il n’y a toujours pas de business model pour Daily Motion. Son plus gros concurrent, YouTube, perdrait aujourd’hui environ 500 millions de dollars / an. Pourquoi se développer à ces conditions ? La stratégie de Daily Motion est celle d’un obèse cardiaque qui cherche encore à grossir.
  • Pour Daily Motion, “les coûts de bande passante sont importants, mais moins que ceux de notre masse salariale”. Ca confirme le paragraphe précédent et en plus, ça montre probablement que Daily Motion n’a pas assez réduit la voilure.
  • Les contenus que diffuse Daily Motion lui sont facturés de plus en plus cher, la loi française n’arrange pas ses affaires et surtout, le modèle publicitaire, le seul qui a été jusqu’à présent envisagé par Daily Motion est en crise et le restera tant que la consommation n’aura pas repris - ça va prendre encore du temps, sans doute des années.

Pour s’en sortir, Daily Motion doit en fait changer de modèle et développer un business non publicitaire, basé sur un modèle payant. C’est possible, mais ça veut dire diviser l’équipe actuelle et les coûts par un facteur 5 à 10 - et il est très rare que de telles réformes puissent être menées par l’équipe dirigeante en place.

Billets associés :

Commentaires»

no comments yet - be the first?