jump to navigation

Des sous-marins parfaitement cachés 17 février 2009

Par Thierry Klein dans : Humeur, Pour rire ....
Lu 10 478 fois | trackback

Un sous-marin nucléaire doit faire un minimum de bruit, sa sécurité en dépend. Tous les cétacés de bonne foi vous le confirmeront: sous l’eau, les sons peuvent se propager sur des centaines de kilomètres. Si l’ennemi entend la vibration du sous-marin, il peut remonter à la source et l’attaquer - c’est pourquoi les océans sont truffés de micros.

Il y a donc plein de systèmes pour réduire tous les bruits, toutes les vibrations possibles et imaginables dans les sous-marins. Mais ils ne sont jamais parfaitement silencieux (ne serait-ce que parce qu’après des semaines en plongée, il y aura toujours, statistiquement, au moins un mec frustré qui s’y masturbe à l’intérieur en criant Rhaa Lovely de toutes ses forces).

Donc les sous-marins disposent de programmes qui leur permettent de se positionner dans des “trous noirs acoustiques”. En fonction des variations de température de l’eau, il est possible, en effet, de trouver des endroits à partir desquels les ondes sonores ne vont pas se propager trop loin, voire pas du tout.

Le sous-marin nucléaire va systématiquement se fourrer, si j’ose dire, dans de tels endroits. En cas d’alerte nucléaire, la doctrine de dissuasion repose sur le fait que le sous-marin est indétectable.

Je sais tout ça parce que j’ai passé mon service militaire à développer, pour les sous-marins, des programmes informatiques qu’ils embarquaient pour mieux se cacher. J’étais tout seul à le faire, l’avenir de la Patrie reposait sur mes épaules et les lecteurs de ce blog l’ignoraient encore. C’est réparé.

J’avoue que le jour de ma quille j’ai détecté dans mes programmes une toute petite erreur de signe qui signifiait que depuis un an, j’envoyais toute la force de dissuasion nationale dans des “hauts-parleurs acoustiques”… Des positions exactement inverses de ce que je recherchais…

Grâce à mes programmes, un sous-marin au large de Brest pouvait sans problème être écouté du Brésil !

Quoi qu’il en soit, tout progresse et il semble que les sous-marins nucléaires soient vraiment beaucoup plus silencieux qu’avant puisque deux d’entre eux ont réussi à se heurter samedi !

Sous-marin très silencieux

Billets associés :

Commentaires»

no comments yet - be the first?