jump to navigation

La refondation du capitalisme n’aura pas lieu 12 janvier 2009

Par Thierry Klein dans : Politique.
Lu 2 383 fois | trackback

Les subprimes, Madoff, Kerviel, le lait frelaté en Chine, etc… Tous ces exemples, qui impliquent Est et Ouest, secteurs financier et industriel, démocraties et dictatures, directions et rouages subalternes de l’entreprise, montrent bien qu’il est illusoire de vouloir contrôler l’activité capitaliste d’une société au nom de «l’éthique».

L’imagination humaine est sans limite lorsqu’il s’agit de découvrir des méthodes permettant de gagner plus d’argent et les excès du capitalisme sont inscrits dans la formule même qui fait son succès : le développement du profit, l’intérêt personnel.

Vouloir rendre le capitalisme plus éthique a autant de chances de succès que d’essayer de convaincre le prisonnier de ne pas s’échapper. On ne changera pas jamais son l’état d’esprit. Et le prisonnier a toujours une longueur d’avance sur son geôlier car il ne pense qu’à ça, toute la journée, alors que le geôlier n’est qu’un rouage ; sa vie n’en dépend pas.

Tous ceux qui prônent une refondation éthique, une « moralisation » du Capitalisme fondée sur une miraculeuse “prise de conscience” des entreprises font fausse route . Je l’ai déjà écrit, il est vain d’attendre des entreprises un comportement citoyen. Ce n’est tout simplement pas leur objet.

On ne peut pas demander à une entreprise d’adopter un point de vue moral, mais on peut sans difficulté la force à afficher un comportement moral – qui plus est c’est son intérêt.

Toutes ces initiatives moralisatrices vont donc se traduire par une avalanche supplémentaire de communication sirupeuse et dégoulinante, d’humarketing, de politiquement correct… Nous allons être abreuvés de capitalisme éthique jusqu’à ce que les yeux nous sortent de la tête.

[Au contraire, je rappelle que le Capitalisme Altruiste se concentre sur les effets, non pas sur les intentions affichées].

Rien de nouveau donc sous le soleil. Ceux qui prônent ce genre de stratégies n’ont aucune solution à apporter. Le problème est que visiblement, ils sont au pouvoir.

Billets associés :

Commentaires»

no comments yet - be the first?