jump to navigation

Je reçois le “Gourou du Grand Nord Award” 6 janvier 2009

Par Thierry Klein dans : Technologies.
Lu 3 283 fois | trackback

Gourou, at last !Pour différentes raisons que je ne saisis pas très bien, mais que mon psy dit connaître (il bluffe, j’en suis sûr !), j’ai souvent été traité de gourou dans ma vie et en général, c’était une insulte.

Je suis donc très très heureux d’être, pour la première fois, affublé du surnom de gourou de façon positive. Ce qui me vaut cette qualité, c’est ma modeste contribution au livre blanc “Les Gourous du grand Nord“, écrit à l’initiative d’Eric.

J’essaie d’y exposer les raisons pour lesquelles le Nord n’est pas, et ne sera sans doute jamais, une région numérique.

Et pour différentes raisons que je saisis parfaitement (mais que mon psy dit ignorer car il affirme ne jamais me lire - j’en suis sûr, il bluffe !), je sens qu’on va encore me reprocher d’avoir écrit un brûlot.

Billets associés :

Commentaires»

1. eric delcroix - 6 janvier 2009

Brûlot auquel je souscris à 100 % ;-)

2. lmarcian - 7 janvier 2009

Bravo pour cet award !
Le bilan est un peu sévère car il y a quand même quelques gros acteurs du numérique en région nord (dont pour n’en citer qu’un, AtosOrigin avec un pôle sur Seclin de plus de 1000 personnes qui produisent des services en ligne pour les médias, les banques, les services public, le transport, etc..). La région a quand même quelques atouts à faire valoir sur le marché.
Je partage par contre le reste du bilan quant au numérique régional. Les politiques régionaux n’ont rien compris à ce secteur et le Nord, comme bien d’autres régions, n’a pas su former et surtout conserver ses techniciens, scientifiques et ingénieurs qui partent alimenter Paris ou Sofia-Antipolis. Au final la région se retrouve en déficit de gens correctement formés. Les entreprises du secteur ne peuvent pas s’y établir et s’y développer et cherchent des basins ou des pays plus propices à leur développement. Je trouve toujours regrettable que les politiques de formation misent plus sur la formation de masse que sur la promotion des élites. Oui, il faut donner au plus grand nombre la meilleur formation possible mais il faut aussi des pôles d’excellence techniques et scientifiques pour tirer l’économie d’un secteur…
Exit donc le numérique mais je ne suis guère plus optimiste pour le futur et le développement éventuel d’autres secteurs nouveaux dans la région. Je crois que le Nord mise avant tout sur la modernisation et la compétitivité .. de son passé (automobile, ferroviaire, textile, …).
“Aide toi car personne ne t’aidera” sera donc toujours d’actualité.

3. Thierry Klein - 7 janvier 2009

Oui, mais Atos
1) n’est pas une création du Nord
2) est une société (encore !) de services, avec une forte vocation de développements régionaux. C’est juste un pôle régional d’une grande société, qui s’étend jusqu’en Inde…

4. Par la fenêtre de mon bureau, ce matin… - 10 janvier 2009

[...] prend vraiment tout son sens et je suis passé allègrement - mais fraichement - du statut de Gourou à celui de Caribou du grand [...]

5. planete-elearning » Blog Archive » Par la fenêtre de mon bureau, ce matin… - 10 janvier 2009

[...] prend vraiment tout son sens et je suis passé allègrement - mais fraichement - du statut de Gourou à celui de Caribou du grand [...]

6. Je reçois le “Caribou du Grand Nord” award - 11 janvier 2009

[...] prend vraiment tout son sens et je suis passé allègrement - mais fraichement - du statut de Gourou à celui de Caribou du grand [...]

7. lmarcian - 19 janvier 2009

“Oui, mais Atos
1) n’est pas une création du Nord
–> Le pôle de Seclin est historiquement “du Nord” (ex. Axime), ce n’est pas une création régionale d’Atos.
2) est une société (encore !) de services, avec une forte vocation de développements régionaux. C’est juste un pôle régional d’une grande société, qui s’étend jusqu’en Inde…”
.–> La prestation de service info en régie n’est pas le rôle unique d’Atos. Atos Seclin est par exemple créateur et hébergeur du centre de traitement radar automatique (maintenant à Rennes), des sites web IGN et météo france.