jump to navigation

Dépenser plus pour gagner plus 10 décembre 2008

Par Thierry Klein dans : Politique.
Lu 2 742 fois | trackback

Relancer par l’investissement, c’est tenter d’injecter de l’argent dans l’économie pour faire redémarrer l’économie « gratuitement » plutôt que de façon coûteuse.

En gros, si l’état investit 1000 € dans une société dont la valeur sera demain plus grande, il lui permet de se développer (créer des emplois, de la richesse, etc…) sans que cela, au final, ne lui coûte rien – la société va lui rembourser son prêt et peut être même, s’il a investi en capital, l’état fera-t-il une plus-value.

Par opposition, si je donne 1000 € à un particulier pour qu’il dépense, il risque d’acheter un super écran plasma (fait en Chine) ou 1000 préservatifs s’il s’agit d’un de mes copains obsédés (faits aussi en Chine). L’état a perdu 1000 € et il ne s’est rien passé, aucune richesse n’a été créée en France. Sauf que mon copain n’a pas largué sa semence dans 1000 cloaques différents, mais ce gain, bien que très appréciable, n’a pas d’impact quantifié sur le PIB de la Nation.

Tout le monde comprend plus ou moins ça. Mais le problème avec les investissements de l’état, c’est qu’ils sont massifs et qu’à ce niveau là, il est vraiment difficile de bien investir. Comment dépenser 100 milliards de façon intéressante ? Evidemment, vous allez moderniser un peu le réseau routier, fibrer le territoire… Mais vous ne dépenserez pas 100 milliards comme ça.

Très vite, vous allez vous retrouver à lancer des projets qui ne servent à rien, comme construire un ouvrage d’art de 100 m de haut qui relie mes salles de bain, « financer des logements », « faire tourner des universités » ou encore « rénover des cathédrales » (si j’assume la première des ces inutiles propositions, les trois autres ont réellement été faites par Christine Boutin, Valérie Pécresse et Christine Albanel à Patrick Devedjan, qui est chargé de la gestion de ce budget de relance).

Plus le plan de relance est important, plus il est difficile de dépenser l’argent correctement (c’est-à-dire de façon plus ou moins utile pour l’avenir). En ce sens, tous ceux qui déplorent le manque d’envergure du plan feraient mieux de proposer des postes de dépenses utiles et massifs.

Il semble que personne n’ait la clé aujourd’hui, pourtant, les happy fews, si happy mais surtout si fews qui lisent ce blog ont une chance folle : après avoir compris la vraie, la seule, question qui se pose à nos dirigeants, ils y trouveront des réponses crédibles dès le prochain billet.

Billets associés :

Commentaires»

1. Colette - 11 décembre 2008

Pour moi, c’est l’inverse: je dois gagner plus pour pouvoir dépenser plus. LOL

2. En finir avec l’industrie automobile traditionnelle - 12 décembre 2008

[...] parlais hier de la nécessité de relancer l’économie par l’investissement et pas par la [...]

3. Rieu - 17 décembre 2008

Si je puis me permettre cher Thierry, il paraîtrait que les commerçants français importent massivement du chinois(que ce soit de la colle en pot pour écolier ou du plasma plat de 42 pouces) pour marger “à mort”. C’est à dire que sur les 1000 euros dépensés, le prix payé à la chine est amputé des coûts salariaux, charges, impôts, tva, et MARGE. Je te laisse calculer ce qui leur reste à peu près (tu fais ça mieux que moi) aux chinois. Si c’est par exemple 30%(de part pour les chinois), cela veut dire que je nuance par cette démonstration à 70% ton propos.

4. Thierry Klein - 17 décembre 2008

Seb,

D’abord, les produits importés de Chine sont en concurrence les uns avec les autres, donc les marges, sauf exception, sont à peu près identiques à d’autres produits.

Ensuite, pour les exceptions, donner 70% à un distributeur ne crée pas forcément de la richesse ou de l’emploi. La plus-value est extrêmement mobile, c’est de l’argent, elle peut se déplacer dans un autre pays, etc…

C’est pour ça aussi que relancer en baissant les impôts n’est pas efficace aujourd’hui. Les “riches” ne vont pas forcément dépenser le gain réalisé. Ils peuvent l’épargner… ou l’investir ailleurs.

Faire dépenser les “pauvres”, ça marche plutôt mieux… si le résultat n’est pas de créer des emplois ailleurs.

5. Croissance ou productivité ? Le débat sur le plan de relance à l’Assemblé Nationale. - 28 janvier 2009

[...] D’un côté le PS qui demande une relance par la consommation. C’est une politique ruineuse qui n’aurait aucun sens, sur le plan économique. [...]

6. bill - 11 février 2009

un projet à 100 Milliards?

Un vrai tissus économique high tech en France!!

10 milliards dans 100 fonds d’investissements dédiés high-tech en France avec 2 contraintes:

- pas d’obligation de dépense immédiate, attente de vrais business plan réellement porteurs, sinon fonds en sommeil.

- actionnariat suffisant pour infléchir la stratégie
(je fais expert technique moi, je saurai dénicher les projets bidons)

- 25 milliards dans les infrastructures réparties sur tous les points nevralgiques du territoire. Comme idée d’infrastructure : des locaux reliés par fibre optique au net, mis à disposition en location, dans les mairies, pour accueillir les jeunes pousses.

- 15 milliards dans la recherche dédiée à l’économie d’energie, dans le High tech (optimisation des algorithmes, des procédés de fab, des moyens de génération d’energie propre), dans les habitudes urbaines en relation avec le transport (ie: tele- travail, decentralisation , proximité travail/domicile, transports).

Mince, ca fait que 50 milliards !

Aller…
- 30 Milliards pour créer qq champions nationaux fabricants/concepteurs de composants électroniques de pointe.
- 10 milliards pour soutenir l’open source, de manière structurée, imposer des standards et créer du VRAI savoir-faire autour.

10 milliards dans la premiere commande pour ce tissus économique : des ordinateurs (compatibles pc , pas de repliement franco-francais svp) portables, mobiles, vraiment novateurs, avec des interfaces Homme/Machine dignes de startreck, avec du beau soft open source pour les eleves de l’élémentaire et des colleges.

On se rembourse à l’exportation, et lorsque ces élèves sortent de l’école avec un savoir faire informatique qui nous manque tant.

Mince, on encaisse dans plus d’un an? raté, ca se fera jamais.