jump to navigation

Les Disparus 23 juillet 2008

Par Thierry Klein dans : Critiques.
Lu 4 979 fois | trackback

Les DisparusIl m’a fallu plusieurs jours avant de pouvoir écrire un billet sur ce livre. Et même aujourd’hui, je ne suis toujours pas capable d’en dire grand-chose si ce n’est – lisez-le ! Même si ça peut vous sembler long au début, même si certains passages vous semblent obscurs ou inutiles, même si les livres sur ce qui s’est passé pendant la deuxième guerre mondiale commencent, à juste titre, à vous lasser, lisez-le, lisez-le, lisez-le absolument, lisez-le jusqu’au bout !

Et aussi ceci: sur les 6000 juifs que comptaient la petite ville ukrainienne de Bolechow avant la guerre, 48 ont survécu (soit 0,8%). Le nom des camps où ils ont péri vous sera inconnu – il s’agissait de camps d’extermination « pure », pas de camps de travail comme Auschwitz et les déportés y étaient immédiatement gazés – pas de revenant, pas de témoignage. Ces camps, comme les autres camps de concentration, ont été inventés pour préserver le moral des SS – auparavant, les juifs étaient tués par balles près des fosses communes et l’encadrement allemand avait remarqué que le côté finalement presque « humain » de cette méthode, la proximité qui s’établit automatiquement entre victime et bourreau, rendait les pelotons de SS inutilisables (comme quoi on ne peut désespérer de rien, même des SS). Autre raison d’être des camps, il s’agissait d’offrir un beau cadeau d’anniversaire au Führer : une zone entière « débarrassée de tous ses juifs ».

L’auteur du livre, comme moi, est né dans les années 60. Il n’a jamais connu l’occupation allemande et n’a qu’un lien très éloigné avec les victimes, dont on ne parle pratiquement jamais au sein de sa propre famille. Arrivé à l’âge adulte, il est devenu historien et éprouve, comme je n’en doute pas des dizaines d’autres personnes de par le monde, le besoin de rechercher des traces de ses lointains cousins disparus. Derrière ces manifestations tardives d’intérêt, soixante ans après les faits, se cache peut-être la vraie, la grande victoire d’Hitler.

Billets associés :

Commentaires»

no comments yet - be the first?