jump to navigation

Les trois façons de changer le monde 6 avril 2008

Par Thierry Klein dans : Entreprise altruiste.
Lu 3 543 fois | trackback
  1. L’action des entreprises: utiliser une partie des ressources du capitalisme pour corriger ses effets (c’est le Capital Altruiste). Cette action peut être menée aujourd’hui, elle aura un impact rapide.
  2. L’action des états: introduire des systèmes de compensation permettant d’influencer sur les échanges et la production. Par exemple, taxe carbone, protocole de Kyoto, taxes aux frontières sur les produits provenant de pays non démocratiques ou dénués de protection sociale.
  3. L’action des citoyens: devenir des consommateurs responsables, en lieu et place de consommateurs intoxiqués par la publicité, qui comme le savent tous les bons lecteurs de ce blog, est l’opium du peuple.

De ces 3 modes d’action, le Capital Altruiste est celui qui a le plus de chances d’aboutir, car il peut se développer sans consensus global, avec juste les bonnes volontés de quelques entrepreneurs d’exception.

L’action des états est complexe, longue et se heurte aux multiples résistances conservatrices de tous les organismes mondiaux (Commission européenne, ONU, FMI, OMC…) ainsi qu’au dynamisme du capitalisme mondialisé, qui sait déjouer les systèmes de taxes mis en place.

L’action des citoyens-consommateurs est évidemment celle qui aurait le plus d’impact, mais, notre société étant une société de consommation, il est à craindre qu’un tel mode d’action, si jamais il voit le jour, ne soit que la conséquence de l’action des entreprises et des états. Bref, je ne sais pas trop si c’est un mode d’action ou le résultat final de l’action, l’objectif à atteindre.

Billets associés :

Commentaires»

1. Is Alive - 9 février 2009

Pour être le premier.

Thierrey KLEIN n’est pas altruiste et est jaloux de leurs réussites.
En revanche, Thierry KLEIN est le nouveau SEGUELA.

Vive Thierry KLEIN, vive le marketing virale.
On t’adore Thierry KLEIN.

2. Chedmail - 27 août 2010

Bonjour,
Je lis depuis hier votre blog, tres instructif. Une petite remarque cependant concernant le capital altruisme. Les ONG sont elles les mieux placees pour faire evoluer le monde dans le bon sens ? Elles sont parfois decriees sur leur action qui peuvent etre vu comme de l’assistanat mal sein ou favorable d’un certain point de vu pour les animaux par exemple mais entrave le developpement economique et social de la region sous la forme d’une certaine ingerence dans le pays ou ils agissent.Ou encore en creant des desequilibres ecologiques. Pour l’anecdote, 80% animaux protégés ont des grands yeux et semblent de par ce fait sympatiques,les autres peuvent crever ???

3. Thierry Klein - 12 septembre 2010

Les ONG sont loin d’être toutes parfaites, c’est évident. Mais disons que, par-rapport aux états, il me semble qu’elles accomplissent un travail remarquable avec des moyens le plus souvent extrêmement limités.

Disons que je les vois, pour un temps, comme “la pire façon d’agir, à l’exception de toutes les autres”.

Et aussi: 1) n’allez pas trop chercher les déséquilibres écologiques créés par les ONG, ils seront toujours négligeables par rapport à ceux créés par l’activité économique humaine.

2) Dans la protection de l’animal, il y a la protection de la beauté. Protéger la nature est un acquis culturel, comme la peinture ou la musique. On voudrait faire croire qu’il y a un côté enfantin à protéger les beaux animaux - la réalité, c’est que ne pas les protéger est une attitude barbare, au sens culturel du terme.

Il faut arriver à tenir compte du sentiment de compassion qu’on peut éprouver vis à vis de l’animal. Il n’est pas ridicule. Il fait partie de ce qui nous élève.