jump to navigation

Good Action, Doona, alternatives humanitaires à Google. 19 mars 2008

Par Thierry Klein dans : Politique.
Lu 4 638 fois | trackback

Je vous ai parlé, dans un billet récent, de la publicité comme “opium du peuple” - ou plutôt du consommateur. La Publicité nous pousse, par des moyens toujours plus performants et sophistiqués, à consommer toujours plus, ce qui rend le monde plus précaire, le travailleur plus dépendant et “esclave” de son côté consommateur - accessoirement la Publicité est aussi une des causes majeures de la croissance incontrôlée et partant, de la disparition des espèces animales, du réchauffement climatique.

Autre façon de dire la même chose, méfiez vous du gratuit quand il est financé par la publicité (Google, TF1, le Vélib)…

Lors d’une de mes interventions récentes sur le Capital Altruiste, j’ai rencontré Laurent et Guillaume, qui ont créé “Good Action“. Good Action est une régie publicitaire Web qui vous propose le même deal que Google (mettre de la publicité, mettre des liens sponsorisés sur votre site), sauf que l’intégralité de ses revenus sont reversés à des causes humanitaires et environnementales.

On est très proche, philosophiquement, du Capital Altruiste. Il s’agit à chaque fois d’utiliser la force de la mondialisation pour en corriger les effets, en se dotant d’une force de frappe économique.

Même chose chez Doona, un moteur de recherche humanitaire, comme Google sauf que les bénéfices de liens apparaissant dans les pages de résultat vont vers des causes humanitaires.

GoodAction et Doona ne sont encore que des “startups humanitaires”, mais Google a mille fois plus à craindre, à terme, de ce genre d’initiatives que de Yahoo, Microsoft, (sans même parler du grotesque Quaero)… Même la technologie ne peut pas grand chose contre les forces de l’esprit.

Billets associés :

Commentaires»

1. Pourquoi Google laisse tomber les moteurs de recherche solidaire | Le blog de Thierry Klein - 13 juin 2008

[...] les moteurs de recherche solidaire (Doona, Good Action, Veosearch) étaient aujourd’hui les seuls concurrents potentiels de Google, bien devant Microsoft et Yahoo. La raison ? Ces initiatives en appellent aux forces de [...]