jump to navigation

La dernière victoire du Capital sur le Travail: le crédit-revolving aux Etats-Unis 10 février 2008

Par Thierry Klein dans : Politique.
Lu 5 754 fois | trackback

J’ai décrit dans un billet récent comment la mondialisation se caractérise par une lutte permanente entre consommateur et travailleur – lutte dont le consommateur est sorti largement vainqueur.

J’en ai donné quelques illustrations, en particulier l’obligation financière de travailler faite aux femmes et l’allongement du temps de travail, particulièrement aux USA, dans les trente dernières années.

Je me rends compte, à la lecture du JDD d’aujourd’hui, que j’ai oublié de parler du crédit aux Etats-Unis.

Le crédit aux USA s’est développé de façon massive dans les 30 dernières années tout simplement parce que le travail des femmes et l’allongement du temps de travail moyen n’ont pas suffi pour que les familles américaines puissent tenir. Le développement du crédit a été, en ce sens, la dernière tentative du monde du Travail pour résoudre l’impossible équation que lui posait le Capital.

Les américains se sont surendettés pour leur logement (ce qui, actuellement, donne lieu à la crise des subprimes) et se sont endettés pour leur consommation.

Le JDD parle de 1000 milliards de dollars de crédit-revolving et ce simple chiffre rend la récession américaine inévitable (si, si…vous verrez !) . On voit mal en effet comment le consommateur américain pourrait continuer à consommer alors qu’ils ne pourra plus emprunter pour se loger (crise des subprimes), pour consommer (crise à venir du crédit-revolving) et que le cours du dollar ne lui permet de toutes les façons plus d’acheter grand-chose.

(La suite de ce billet: pourquoi la publicité, c’est l’opium du peuple.)

Billets associés :

Commentaires»

1. Quelques exemples de la lutte entre le consommateur et le travailleur: du travail des femmes au vélib. - 17 septembre 2008

[...] autre illustration importante : la crise des subprimes et du crédit à la consommation aux US. Billets associés :La dernière victoire du Capital sur le Travail: le crédit-revolving aux [...]

2. Subprimes: ce que Bush a fait, ce que Sarkhozy va dire, ce qu’il aurait fallu faire - 23 septembre 2008

[...] cet endettement: la position du travailleur américain dans le rapport de force avec son employeur s’est dégradée (la mondialisation l’a mis en compétition avec la planète entière), alors que [...]

3. Jacques Attali - La crise et après ? - 19 janvier 2009

[...] travailleur américain diminuent depuis 30 ans. Il a tenté de s’adapter en travaillant plus , en empruntant pour sa consommation, enfin en empruntant pour se loger (les [...]

4. Une explication mimétique de la crise financière (pourquoi nous sommes tous coupables) - 22 janvier 2009

[...] une trentaine d’année, les foyers américains se sont endettés pour consommer (1000 milliards de crédit-revolving en cours) et pour se loger (les subprimes, qui ont entraîné la faillite de Lehman, en septembre [...]

5. De la fin de la démocratie en Amérique - 20 octobre 2010

[...] est née de cette répartition inégalitaire: les classes moyennes ont dû depuis 30 ans emprunter pour consommer, puis pour se loger parce que leur revenu diminuait. Les subprimes ne sont que la traduction [...]