jump to navigation

La presse se meurt… et Jean-François Kahn se trompe d’époque 6 janvier 2008

Par Thierry Klein dans : General.
Lu 3 980 fois | trackback

Pour Jean-François Kahn (le Monde du 5 janvier), les problèmes actuels de la Presse sont en gros des problèmes de lutte des classes et de concurrence déloyale…

Lutte des classes parce qu’il estime que les organes de presse dépendent trop de leurs annonceurs et sont mal gérés (c’est probablement vrai) - et concurrence déloyale à cause du rôle des gratuits.

Ce qui est triste, c’est de voir un de nos plus grands critiques - qui plus est un grand patron de presse - passer complètement à côté des causes structurelles qui font que la presse meurt et qui tiennent en fait en un seul mot: Internet.

La tentative de contrôle sur le contenu des journaux menée par les annonceurs, que dénonce JFK, est vieille comme la Presse elle-même. La concurrence du gratuit est elle-aussi ancienne (elle remonte au moins à l’apparition du premier journal télévisé). Tout ça attaque, mais ne tue pas la presse écrite.

Ce qui tue la presse écrite, c’est que, pour la première fois, il y a monopole dans la distribution de l’information (Google) et dans la régie publicitaire (Google). La presse ne contrôle plus ni son média, ni sa régie. Si je peux donner une clé d’analyse à JFK pour qu’il comprenne: Google, c’est les NMPP à la puissance 1000.

Quelques remarques et conseils:

1) La presse qui ne va pas sur le Net se porte plutôt bien (Du Canard Enchaîne à Voici).

2) Donner son contenu gratuitement (à travers GoogleNews ou en direct, comme le font le Monde, Libé) est un stratégie absurde, qui donne à terme le contrôle du journal à la régie qui exploite le web, autrement dit Google.

3) la presse traditionnelle donne chaque jour son contenu et fait payer ses archives. La bonne stratégie commerciale de départ consiste en réalité à faire payer le contenu du jour à donner ses archives, pour ne pas cannibaliser ses propres revenus !

Je tiens quand même à donner la palme, dans la catégorie “La Presse se suicide”, à Europe1. Comme tous les media du groupe Lagardère, Europe1 a pour mot d’ordre stratégique “le Web” - le problème est que la réflexion du groupe, me semble-t-il, s’arrête là. Ainsi, Europe 1 est intégralement disponible sous forme de Podcast (bravo !), mais les podcasts sont expurgés de toute publicité - et donc non rentabilisés par la station auprès des annonceurs !

4) La Presse doit chercher à développer ses propres régies et media de diffusion. Le téléphone mobile est un excellent moyen de diffusion, justement parce qu’il n’est pas gratuit et justement parce que les régies et les opérateurs sont en position de concurrence. Pourquoi croyez-vous qu’Apple se développe sur ce créneau ?

Voir, pour plus de détails, “La presse ne meurt pas, elle se suicide“.

Billets associés :

Commentaires»

1. Domi - 7 janvier 2008

Désolé, je me mange une erreur lorsque je poste mon vrai message :
<span class="errmsg">MySQL : </span>

2. Domi - 8 janvier 2008

Pas vraiment d’accord avec cette analyse :

- Google n’est pas la NMPP qui surfacture ses prestations et "défends " ses "privilèges" à coût de grèves ruineuses pour ses "clients". Google, lui, joue le jeu et ne biaise pas le marché malgré sa position.

- Fournir son contenu gratuitement sur Internet et se rémunérer par la pub est le seul modèle tenable pour du contenu éditorial. Tous ceux qui ont essayé le modèle "payer pour lire" se sont cassé les dents jusqu’à présent. Certains tentent encore (cf. le nouvel "Arrêt sur image", et mediapart.fr de Plenel), mais c’est un sacré pari, et des gros comme Le New York Times en sont revenus…

- GoogleNews n’est qu’un apporteur de lecteurs, il ne reprend pas tout le contenu, et si on veut lire l’article il faut aller sur le site original.

- Europe1 (RTL aussi) met ses émissions en podcast sans les pubs. Je suis sûr que c’est réfléchi ! Ils ne veulent sans doute justement pas faire de la pub gratuitement : Pour le moment ils n’arrivent probablement pas à facturer les diffusions écoutées en différé. Nul doute que lorsqu’ils pourront, ils vendront ce nouveau vecteur publicitaire.

Amicalement.

3. PHIL35H - 14 janvier 2008

Bonjour,
Rien à voir avec la presse, je voulais juste te demander ce que devenais ton projet d’importation de scooter electrique.
Désolé de venir sur un autre sujet, mais je ne sais pas comment te contacter autrement,

Cordialement,
Philippe