jump to navigation

"This is history in making and I want to be a part of it" 26 avril 2007

Par Thierry Klein dans : Entreprise altruiste.
Lu 4 164 fois | trackback

Je vous parlais dans mon précédent billet de ces entrepreneurs qui, on ne sait trop pourquoi, deviennent un beau jour des entrepreneurs sociaux.

Ce ne sont pas du tout des individus isolés; c’est l’ère qui veut ça (ou plutôt, la fin d’une ère, devrais-je dire).

Dans mon premier billet sur le Capital Altruiste, j’écrivais :

“Pour faire travailler ensemble les hommes de ce siècle dans un but positif, pour sauver non seulement l’humanité mais les espèces animales, la planète, on sent bien qu’il faudra proposer aux hommes quelque chose « dans le genre » de l’Open Source, des initiatives collaboratives et altruistes par nature.”

et aussi

Il y a des millions de gens aujourd’hui qui se demandent quoi faire, comment agir.

Le mécanisme est de nature individuelle mais touche de plus en plus de monde. Allez voir La Vie des Autres (un magnifique film). C’est l’histoire d’un homme ordinaire, un policier est-allemand qui, un jour, “prend conscience” de ses actes et change sa façon d’agir.

Allez voir “Goodbye Bafana” (même si c’est moins bien). C’est toujours la même histoire: celle du geôlier de Mandela qui, petit à petit, “prend conscience”.

Des hommes ordinaires, qui vivent dans des régimes qui s’effondrent, dans des ères qui se finissent et qui, un jour, comprennent qu’il est vital de changer les choses et que c’est de leur responsabilité. Des hommes qui cessent de se défausser.

Une des phrases du geôlier de Mandela: “This is history in making and I want to be a part of it”.

Billets associés :

Commentaires»

1. Le Business Plan du Capital Altruiste, en une page - 9 septembre 2008

[...] d’entreprise humanitaire Le Paradis Perdu d’Adam Smith Abel, premier entrepreneur altruiste. “This is history in making and I want to be a part of it” Impuissance collective, volontés individuelles Billets associés :Quels sujets aborderont mes [...]