jump to navigation

A voté ! 18 avril 2007

Par Thierry Klein dans : Politique.
Lu 3 305 fois | trackback

Il n’y a quand même qu’en France qu’on voit ça… Un débat enflammé sur la nécessité de faire respecter une loi interdisant tout sondage dans les 48 h qui précèdent l’élection !

(Ca a quand même un côté un peu concon de penser que les sondages influencent les électeurs, surtout quand ils ont lieu moins de 48 h avant le scrutin. Ceci dit, au pays de Descartes, les côtés un peu concons semblent la chose au monde la mieux partagée par tous les candidats à l’élection, puisqu’ils n’ont de cesse de nous convaincre, qu’ils « sentent le pays frémir », que leurs sondages montent – ou alors , quand les sondages sont trop mauvais pour eux, ils invoquent la faible qualité ou le taux d’erreur desdits sondages…Idée partagée donc par tous les candidats : il est bon de faire passer l’idée que beaucoup de gens sont prêts à voter pour moi. Alors que, si ça se trouve, c’est le contraire. J’imagine que beaucoup sont prêts à voter Schivardi, Voynet, Laguillier et même de Villiers par simple sentiment de pitié. Mais bon…)

Pour défendre la loi, on trouve toujours des gardiens du temple outragés (ici, le seul problème, c’est qu’on ne sait pas trop où est le temple, ni même s’il y a quelque chose à garder à l’intérieur). La plupart du temps, ils invoquent le respect de la loi au nom de l’équité (mais on ne voit pas très bien quel principe d’équité est violé par la diffusion d’un sondage, ni surtout en quoi la non diffusion de ce sondage est équitable).

Certains invoquent brillamment le respect de la loi… au nom du principe de respect de la loi. Ainsi, Eric Nicolier, qui a écrit à ce jour l’article le plus pompeux sur ce sujet stupide (1) et qui accéde enfin, à travers mon billet, à une célébrité toute relative, n’est pas forcément contre les sondages mais : « Est-ce au citoyen de prétendre démontrer l’inanité d’une loi en la violant lui-même ? ». Ca laisse rêveur, vu l’importance du débat. Et où en serait José Bové s’il appliquait ce genre de principes ? On est en France, merde. Contourner la loi par la pensée, c’est déjà intéressant en soi !

Eric Nicolier s’oppose aussi au principe du sondage « sortie des urnes » au prétexte que celui-ci pourrait influencer l’électeur qui vote entre 18 h et 20 h… Mais en y réfléchissant bien, cette influence, si elle existe, va dans le bon sens, à savoir qu’un sondage pourrait bien faire prendre conscience à un électeur de l’utilité de son vote et le conduire à voter au dernier moment. On éviterait ainsi un effet « 21 avril » - le Pen présent au deuxième tour à cause de l’inconscience de certains électeurs, qui se sont abstenus ou qui ont voté inutile. Est-ce anti-civique de conduire plus de gens à voter ?

Et à la limite, on pourrait même justifier l’utilité des machines de vote électroniques de cette façon. (Là aussi, gros, gros sujet… En tous cas, grosse polémique. Quel billet dense tu parcours, lecteur ! Tu seras vraiment devenu plus intelligent à la fin, crois-moi). Les machines de vote permettraient de suivre, en temps réel, l’évolution des votes sur Internet, un peu comme on suit les enchères sur eBay. Plus d’excuse pour ne pas voter, plus de justification a posteriori d’un résultat anormal sous prétexte d’anomalie ou d’inconscience puisque tout le monde est au courant ! C’est ça, la démocratie StarAc !

Je m’imagine bien prenant ma voiture pour le bureau de vote dimanche à 19h55 parce que je vois que les résultats sont serrés. J’arrive à 19h59mn et 30 secondes et je rentre dans l’isoloir à 19h59mn45s (j’ai resquillé pour ne pas faire la queue). A 19h59mn53s, je fais mon choix (j’ai oublié de vous dire que j’étais indécis, les sondages antérieurs, même de toute dernière minute, même “entrée des urnes”, ne vous ont donc été d’aucune utilité en l’espèce). A 19h59mn59s, je me rends compte, en jetant un œil sur l’écran qui suit en temps réel les résultats, que Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy sont à égalité parfaite ; je suis bien le dernier à voter et je vais décider, à moi tout seul, du résultat de l’élection, sous l’œil attentif de milliers de caméras de télé prévenues on ne sait comment (sans doute le blog de Loïc).Il est 20h00 moins un centième de seconde. Je dépose mon billet dans l’urne.

Et le vainqueur est S… !

(1) Mais je ne désespère pas de faire encore plus pompeux dans un prochain billet.

Billets associés :

Commentaires»

no comments yet - be the first?