jump to navigation

Loïc le Meur et Stéve Ballmer : têtes de Litost ! 21 janvier 2007

Par Thierry Klein dans : Politique.
Lu 4 098 fois | trackback

Dans le Livre du Rire et de l’Oubli, Kundera introduit le mot Litost. Un mot tchèque intraduisible (je ne vais donc pas m’y risquer).

L’illustration qu’en donne Kundera (en anglais) est celle d’un étudiant qui nage avec son amie et qui constate que celle-ci est bien meilleure nageuse que lui. Cette infériorité lui remet en mémoire divers moments humiliants et désagréables de son enfance. Il ressent alors un besoin irrésistible de blesser son amie, lui reproche de s’être trop éloignée, d’avoir risqué de se noyer - et la gifle.

La litost est donc une notion dynamique en 2 temps. Elle prend sa source dans une constation anodine, infinitésimale (les piètres qualité de nageur de l’étudiant) qui prend de l’importance parce qu’elle nous ramène à une vision désagréable ou misérable de nous même. Vient ensuite un phénomène de ressentiment dissimulé - l’étudiant ne donne pas à son amie la véritable cause de son mécontentement et l’admettre serait s’abaisser à nouveau.

C’est une clé d’analyse universelle du monde. Il se passe rarement une journée complète sans qu’on puisse l’observer, chez soi ou chez les autres.

Je vous donne deux beaux exemples qui datent de ce week-end.

Le premier exemple, c’est le billet de Loïc qui annonce “fièrement” que Sarkozy ne sera pas dans “Second Life”, au prétexte que “les candidates qui l’ont fait jouent la reprise media et non un vrai investissement personnel” et que “il ne s’agit que de communication politique”, “un gadget”.

Curieux, pour ceux-qui comme moi lisent le blog de Loïc régulièrement, de voir Loïc négliger les aspects communication et gadget ! Mais comme de bien entendu, n’allez surtout pas croire que cette position de principe, abondamment justifiée, lui est inspirée par le fait que Ségolène Royal vient d’annoncer qu’elle y serait. Non, elle résulte bien d’une intense réflexion stratégique. Et d’ailleurs, Loïc, comme il le dit lui-même,”adore Second Life”… Frustration, puis ressentiment dissimulé = litost

Le deuxième exemple, ce sont les commentaires de Steve Ballmer (PDG de Microsoft) sur le nouvel Iphone d’Apple. Steve Ballmer le compare à des téléphones à 100 balles (je veux dire Dollars), déclare qu’il n’est pas adapté au marché des entreprises (pas si sûr, vu l’alliance d’Apple et de Cingular) et lui reproche l’absence de clavier. Ecoutez-le et admirez le bon gros rire qui sonne bien faux. Derrière cette interview, il n’y a qu’inquiétude et envie; bref, litost.

Notez que comme nous sommes à l’ère moderne et que Freud ayant depuis longtemps introduit la notion de soupçon sur soi-même, les arguments invoqués par Loïc et Steve sont assez crédibles et même sophistiqués (car trop d’aggressivité et d’inconséquence révélerait de façon trop criante la litost aux yeux de tous). D’ailleurs, dans un cas comme dans l’autre, rien ne dit que sur le fond, ils aient vraiment tort. On aimerait simplement que Loïc fasse preuve de la même lucidité critique lorsqu’il décrit les propres initiatives de Sarkozy sur le Web ou que Steve analyse aussi brillamment les nombreuses limitations de Windows Mobile 5.0.

Billets associés :

Commentaires»

no comments yet - be the first?