jump to navigation

Quel déchet ! 6 novembre 2006

Par Thierry Klein dans : Humeur.
Lu 3 315 fois | trackback

Je parle souvent des positions opportunistes et souvent raccoleuses prises par les hommes politiques sur les sujets écologiques.

Le summum a été atteint ce week-end quand Fabius a déclaré que Nicolas Hulot ferait un excellent numéro 2 pour son gouvernement.

Ca n’a évidemment aucune chance de se faire, sauf si Nicolas Hulot se rend compte en lisant ses fiches que le Fabius est sur la liste des espèces menacées.

En contrepoint, il y a eu Ségolène Royal qui a déclaré le combat de José Bové “honorable” avec - quand même - un bémol sur l’atteinte au doit de propriété - sans doute pour le côté ordre juste…

En point d’orgue, son souhait d’un moratoire sur les condamnations liées aux délits de type “OGM”, qui doit sonner aux oreilles de José Bové comme un petit chantage.

Le ralliement de la deuxième gauche vaut-il qu’on perde son âme ?

Billets associés :

Commentaires»

1. bob - 19 novembre 2006

Sans la fidélité de ses partenaires-fondateurs, la Fondation ne serait jamais devenue ce qu’elle est aujourd’hui. Leur contribution constitue en effet le cœur financier de la Fondation, grâce auquel son activité en faveur de l’éducation à l’environnement peut se développer. Les partenaires-fondateurs soutiennent les programmes de la Fondation Nicolas Hulot dans leur globalité, à la différence des partenaires programmes.

EDF est l’un des partenaires de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme depuis sa création, en décembre 1990, sous le nom de Fondation Ushuaïa. La protection de l’environnement et l’éducation des jeunes constituent des préoccupations prioritaires pour EDF. C’est la raison pour laquelle le projet de Nicolas Hulot d’éduquer les jeunes générations à un plus grand respect de la vie et de l’environnement, a immédiatement trouvé un appui marqué auprès d’EDF. “…Nous sommes convaincus que le meilleur moyen de faire évoluer à long terme la sensibilité de tous en faveur de l’environnement passe par la formation et la motivation de jeunes. C’est dans ce sens que s’oriente notre soutien à la FNH afin de développer des actions concrètes en faveur de l’environnement (…)."

L’Oreal a décidé de soutenir la Fondation depuis 1995, en raison de son action d’éducation. Le respect de l’environnement est pour toute entreprise industrielle un devoir naturel.
L’Oréal fait déjà depuis plusieurs années des efforts constants pour limiter au maximum l’impact de son activité industrielle sur l’environnement, un préoccupation étendue à tous les domaines d’activité du groupe.
Avec une structure composée de "Responsables Environnement" sur tous les sites industriels et administratifs du monde entier, l’orientation du Groupe est clair : poursuivre les efforts visant à rendre les produits cosmétiques les plus respectueux possibles de l’environnement.

TF1 s’est largement impliqué, dès 1997, dans la campagne "SOS-Mer Propre", en diffusant gracieusement chaque année les spots de la campagne.En 2001, date à laquelle la campagne devient annuelle, TF1 a rejoint la Fondation en devenant l’un de ses partenaires-fondateurs. A l’heure où la nature semble se venger des outrages que lui fait subir l’homme, un grand média national comme TF1 se doit d’afficher clairement son rôle de pédagogue actif et engagé en faveur de l’écologie.

2. Thierry Klein - 19 novembre 2006

Je ne savais pas cela, cela m’étonne et si c’est vrai, cela me rend plus que méfiant quant à la capacité profonde de la fondation de changer les choses. C’est un peu comme si on demandait à Marlboro et aux cafés-tabacs de sponsoriser la lutte contre le cancer.

3. Conquivasurgougueule. - 6 octobre 2009

AU SUJET VOTRE ARTICLE SUR LIBE SUR LE SAVOIR ET GOOGLE.

Bonjour,
je trouve votre article nul . Est-il empreint de volonté de se démarquer de la concurrence (enseigner, apprendre aux autres) par la méthode basique du dénigrement ?

Google contriube à la généralisation du savoir. Et vous pouvez prendre le mot savoir dans tous les sens du terme que vous souhaitez.

Dernier exempel personnel vécu : mon fils est dans une classe de 4è pour laquelle le professeur de chinois a été absent et non remplacé par le rectorat ni par l’éducation nationale depuis le jour de la rentrée debut septembre.
Mon avis sur ce dossier a été de considérer que c’est une grave faute de l’éducation nationale. Puisque l’école est obligatoire et que je suis susceptible de me retrouver en prison sans fioritures si je ne fais pas aller mes enfants a l’école pourquoi n’en serait-til pas de même dans l’autre sens, lorque l’administration faillit ?

or j’ai tapé “non remplacement de prof” sur google, et là miracle, j’ai pu apprendre en 3 minutes que les précédents qui ont exsité en la matière ont tous valu a l’adminstartion/education nationale des remontrances non ambiguës et justifiées devant les tribunaux compétents, ceux-ci précisant même qu’il ne comprenaient que l’administration puisse s’étonner qu’on ne lui trouve aucune excuse (y compris budgétaire) dans le non-remplacement de prof.
Ici, grace a google, j’ai pu comprendre et surtout apprendre que dans ma civilisation occidentale, les institutions avaient la même vision que moi sur ce probème. Sans cela (ceal=google, je serais encore dans l’interrogation complète).
Sans google, aurais-je jamais eu l’information sauf a téléphoner à je ne sais même pas qui, cde que je n’aurai jamais fait, et surtout je n’aurais jamais appris que ma réaction et mon avis sur le sujet était largement partagé par les acteurs de la justice.

Maintenant, essyer de taper un mot clé dans nimporte quel domaine, (exemple “relativité générale, “apparition de la vie sur terre”, “histoire des années 30″, etc etc …) et bien vous aurez vite des informations, y compris très très pointues , que vous n’auriez pas eu sauf a allez s’inscrire a l’unversité correspondante, ou retouver le numéro de télpéhone de votre professeur , ou e prendre une demi-journée de congé et d’aller a la bibliothèque de la ville.

Votre artcile est une contre-vérité. De plus il suppose que l’utilisateur de google est très con.

Google présence la particularité d’être un informateur et un enseignant, pour peu que l’utilsateur qui se pose devant ait quelques neurones.
Sincèrement.