jump to navigation

Pas de démocratie sans pouvoir personnel 9 octobre 2006

Par Thierry Klein dans : Politique.
Lu 3 606 fois | trackback

Jacques Attali fustige, sur son blog, non pas la décision de Jacques Chirac de mieux valoriser les pensions des anciens combattants d’outre-mer, mais la façon dont la mesure a été prise. Suite à un film et sans débat parlementaire. “Peut-on appeler démocratie, se demande-t-il, un pays où un président peut décider à sa guise de l’usage du budget de la nation ?”.

Il faut bien sûr éviter le glissement de la démocratie vers le despotisme. Mais pour moi, un des grands dangers de toutes les démocraties, c’est le glissement vers une forme de dictature bureaucratique.

Le jour où plus personne en France ne pourra prendre de décision seul, cela voudra dire que nous sommes dans un système soviétique où les assemblées (du peuple) et les administrations contrôlent tout, décident de tout - rien de plus inhumain.

Et je trouve plutôt rassurant, à partir du moment où il est élu démocratiquement, que le Président puisse prendre des mesures significatives en urgence, surtout quand il s’agit de mesures symboliques telles que l’augmentation des pensions ou la nécessité de la reconnaissance du génocide arménien par la Turquie.

Billets associés :

Commentaires»

1. BONG - 20 février 2007

bonjour
Afin d’avoir des repères sur la démocratie directe ou participative, voila un site qui en dit long sur ce que l’on peu faire et que l’on nous empèche de faire.
unhumainunevoix.com
Merci de faire passer l’info.
on va gagner
cordialement