jump to navigation

Fort de café 20 avril 2006

Par Thierry Klein dans : marketing.
Lu 5 993 fois | trackback

J’écrivais il y a 6 mois dans “Foule sentimentale” que :

Les marques sont attirées par les blogs par nature, comme les mouches par du sucre. L’avenir des blogs leur appartient.

Je pense aussi qu’il s’agit d’un phénomène somme toute nuisible. Je ne pourrai pas l’empêcher, l’histoire va dans ce sens mais je trouve que les méthodes employées sont répréhensibles et significatives quant aux marques qui les utilisent.

L’exemple que je prenais concernait un commentaire en provenance de chez Nespresso. Le commentaire était anonyme, mais hyper enthousiaste quand au café Nespresso. J’avais pu tracer son origine et remonter à la société elle-même. J’écrivais alors:

J’ai pu remonter à Nespresso ce coup-ci, mais au fur et à mesure que les marques “apprendront” à utiliser les blogs à “bon” escient, il deviendra de moins en moins facile de les détecter et de se protéger.

Eh bien, on y est. Et Nespresso semble bien être un des “early adopters” de la méthode. Cédric me signale un article qui parle d’une agence suisse dont le métier est de créer du contenu positif.

Cette agence cite Nespresso comme son premier client…



Les publicitaires voient les blogs comme un espace de sincérité - les blogs sont le plus souvent rédigés par des auteurs individuels qui n’ont d’autre but que de dire ce qu’ils pensent. Les commentaires sont aussi rédigés dans le même esprit. Il n’est donc pas étonnant qu’ils cherchent à occuper cet espace. Encore une fois, dans un espace où les propos sont supposés sincères et désintéressés, le niveau d’auto-protection du consommateur est plus faible et c’est intéressant pour un publicitaire.

Finalement, c’est une technique vieille comme le monde. François va parler d’effet cascade mais ça me rappelle plutôt les animatrices Minitel payées pour “chauffer” les mecs en ligne et augmenter le temps de connexion.

Est-ce Nespresso qui se conduit comme un maquereau ou sommes nous tous des michetons ?

Billets associés :

Commentaires»

1. blanquillo - 27 avril 2006

Bonjour,
Moi je distribue les produits Nespresso en entreprise. Il faut reconnaitre que la solution plait. Toutefois, certains refusent toujours pour des questions de cout.
Ces interventions citées plus haut sont quelques unes des objections relevées en clientèle.
Avec du recul, la différence tarifaire est parfois de 1 a 2 cts face aux concurrents. Ces centimes ramenés a une consommation mensuelle, ou annuelle, ne représentent pour 12 mois que 48€ pour une entreprise qui fait 10 cafés jours. C’est infime face aux gâchis que l’on y voit souvent !
La solution plait, et pour ces 2 cts d’€ par café, certains se privent et préfèrent un jus de chaussette, soit.
Mais la qualité a un prix, qualité des grands crus, qualité de service, des machines…
Sans aucune gène, je choisi cette simplicité d’usage, et la liberté, au moment voulu, de me faire un café lyophilisé, pour mieux apprécier mon Nespresso par la suite.

Bon café a vous.

2. marie - 30 janvier 2008

@bug, tu blogues a une heurd drolement martinale :-)

3. Comment Nespresso transforme Wikipedia en brochure publicitaire - 1 décembre 2009

[...] emploie depuis 2006 au moins des agences de communication qui travaillent pour créer du contenu positif sur le Web (des commentaires “intéressés” sur les blogs, dans [...]