jump to navigation

La bêtise des gens "bien informés" 22 décembre 2005

Par Thierry Klein dans : marketing.
Lu 3 375 fois | trackback

De multiples articles (Le Monde, le blog de Loïc) sur la victoire de Magalie à la Star’Ac, et sur les prétendus obstacles qu’aurait mis la production pour l’empêcher.

Beaucoup de beaux raisonnements (sur l’exposition médiatique soi-disant inférieure de Magalie, sur un prétendu plan de “dévalorisation”) mais rien de concret et pour cause.

Pour ceux qui exploitent les retombées de la StarAc, le vote n’est qu’un test grandeur nature et on ne peut pas trouver mieux pour “simuler” l’intérêt que va susciter le candidat (je n’ose dire l’artiste).

Les gens qui votent effectuent un premier acte d’achat, très comparable à un achat de disque ou de produit dérivé.

Si Magalie a gagné, c’est elle qui est suceptible d’obtenir les meilleures retombées. Point final.

Donc l’intérêt objectif des producteurs, c’est de sélectionner…la gagnante !

Tout le reste est une simple histoire de goût (et à mon avis, le goût, ce n’est pas ce qui fait le plus bander Endemol).

On pourrait à la limite concevoir qu’un candidat soit exceptionnellement “pistonné”, mais Endemol ne défavorisera jamais a priori un des élèves: ce n’est pas dans leur intérêt.

Et tous ces pseudo-intellectuels, prétendument informés, qui croient comprendre le pourquoi du comment, qui croient être intelligents en découvrant des mécanismes cachés quand ils ne sont que bêtement paranos… Beurk ! De la bêtise.

Billets associés :

Commentaires»

1. jid - 28 décembre 2005

Légère faille dans le raisonnement, les gens qui achètent les cd ne sont pas les mêmes que ceux qui votent (par exemple ma femme…)

2. Thierry Klein - 29 décembre 2005

Pour JLD, je parle d’un acte d’achat “très comparable”, pas identique. Evidemment, voter ce n’est pas la même chose qu’acheter le disque. Mais c’est un test “grandeur nature” (et payant pour le consommateur !) très très significatif.