jump to navigation

L’éternel retour du marketing tel qu’on l’a toujours connu 17 novembre 2005

Par Thierry Klein dans : marketing.
Lu 6 414 fois | trackback

Un billet intéressant de Loïc qui parle de La fin du modèle classique de vente et du marketing, et ce qui me frappe, c’est que le titre est en complet désaccord avec le contenu: tout son article parle en fait de la permanence des modèles marketing traditionnels.

Loïc explique qu’on le contacte souvent par son blog (j’en suis sûr !) et qu’à ce moment là “nous devenons partenaires très rapidement car la confiance est déjà là et depuis longtemps”.

Mais ce comportement du “consommateur”, c’est justement ce qui résulte des actions marketing de Loïc - qui sont incarnées totalement par son blog.

Qu’est-ce que le marketing sinon un moyen pour faire acheter le client sans qu’il regarde trop le produit (autrement dit, de réduire le coût commercial) ? Ce que dit Loïc pourrait être dit d’une façon presque similaire par toutes les sociétés qui sont fortes en marketing. Par exemple, la moitié des clientes d’une parfumerie achètent leur parfum sans le sentir, nous utilisons presque tous Word sans l’avoir comparé aux autres traitements de texte et ça devient à peu près la même chose pour l’IPOD. C’est simplement que Chanel, Microsoft et Apple sont des as du marketing et qu’ils ont su développer la confiance du consommateur. (Que cette confiance soit justifiée ou non est une autre question).

“Le fait d’avoir beaucoup blogué sur les conséquences des blogs en entreprises génère un nombre de contacts que j’ai parfois même du mal à gérer surtout dans la mesure où nous ne faisons pas de conseil (oui chers partenaires, je vous les passe ;-)”

Là Loïc, il s’agit d’une technique appelée “retour d’ascenceur” et qui est assez ancienne puisqu’ Aristote en parle déjà comme un des ressorts du commerce dans sa Politique (1). Je veux bien concéder que le réseau créé par un blog est vaste (une sorte de réunion Tupperware planétaire - est-ce pour ça que tu parles tout le temps des blogs de cuisine ?), et que donc il génère de nombreuses opportunités mais il faut quand même faire la part des choses et les contacts que tu crées et que tu as “parfois même du mal à gérer” tiennent autant de ta façon de fonctionner que du media que tu utilises - je ne te connais pas mais je parierais bien une autre bouteille de champ que tu es naturellement un homme de réseau et de retours d’ascenceur: ça transparaît dans ton blog, en tous cas.

“Dans quelques semaines 350 personnes se retrouveront à Paris pour la conférence Les Blogs en provenance de plus de 30 pays sans qu’aucune invitation par email (pire, en papier) et aucune publicité n’ait été diffusée.”

Mais c’est juste parce que ton blog est, à juste titre, un vrai media, très puissant, très lu - surtout par les bloggeurs “corporate” qui sont dans ta cible - et que le simple fait de publier sur ton blog a une valeur. En plus, il y a quand même Six Apart derrière et quelques moyens. Donc parler de cette conférence sur ton blog, c’est comme annoncer la venue de l’Equipe de France de foot aux Antilles dans l’Equipe ! Tu peux être sûr que le stade sera bien rempli et il y aura même peut être émeute à l’entrée.

“Beaucoup de sponsors potentiels ayant réalisé l’intérêt de communiquer auprès de centaines de leaders d’opinion (”d’ambassadeurs des marques” comme les entreprises en parlent) nous contactent spontanément pour devenir sponsors.”

Effectivement, les marques ont une vocation naturelle à occuper les blogs, pour la bonne et simple raison qu’ils sont devenus un media important. Ce faisant, elles utilisent strictement les mêmes méthodes qu’elles ont toujours utilisées et souvent de façon un peu maladroite au début (voir Vichy ou Nespresso), mais cette maladresse va disparaître (voir mon billet “Foule Sentimentale“) et les marques arriveront à communiquer de façon “efficace” (c’est à dire probablement non éthique) à travers les blogs.

“C’est le processus entier des ventes, du marketing et de la publicité qui est en train de disparaître et pas seulement pour le logiciel. Créez la confiance, partagez votre expertise, vos idées, vos produits et autant que vous le pouvez d’abord, soyez attentifs aux commentaires et améliorez-les, et là enfin, une vente pourra se produire, avec beaucoup moins d’efforts.”

C’est vrai, mais reconnais cette phrase pourrait être tirée de n’importe que manuel de marketing “bateau” d’école de commerce. Donc à mon avis, toujours rien de nouveau sous le soleil.

Il faut juste apprendre à désapprendre tout ce que nous avons appris. Facile, non ?

Ecoute là, c’est franchement surtout la formule qui est facile…

(1) Une chose intéressante, c’est que d’habitude, ce genre d’affirmation plus ou moins culturelle écrite dans un blog est accompagnée d’un lien qui valide de façon définitive la grande science de l’auteur (en général, c’est d’ailleurs un lien Wikipedia). Là, pas de lien dans Wikipedia parce qu’évidemment, dès qu’on rentre un peu dans les détails, Wikipedia ne marche plus et c’est une des limites de qu’on appelle “la connaissance collaborative” (j’attends avec impatience Aristote dans la librairie Google).

Billets associés :

Commentaires»

1. jeremy dumont - 15 février 2007

j’ai ecris une présentation au sujet de la fin du marketing, de la communication, des media, et de la creation tels que nous les connaissons : http://www.levidepoches.fr/weblo...

je vous invite a aller la lire, j’essaye d’aller plus loin que le WEB 2.0 ou du moins d’appliquer ses enseignements "dans la vraie vie".

2. Thierry Klein - 15 février 2007

Avec Speechi, vous pourriez mettre du son sur vos présentations !

3. jeremy dumont - 20 février 2007

comment ca ? je veux du son ! jd@pourquoitucours.fr

4. jeremy dumont - 24 février 2007

pas mal du tout ces présentations power oint améliorées. je t’ai envoyé un mail pour qu’on en ecrire une ensemble.

5. kunema - 4 mars 2007

Jérémy Dumont est un spammeur je ne vois pas en quoi ce type se permet de se revendiquer web 2.0 !!!