jump to navigation

Walt Disney et Spielberg 21 septembre 2005

Par Thierry Klein dans : Critiques.
Lu 3 369 fois | trackback

Ma fille vient d’avoir 2 ans et, à ce titre, jouit d’un droit imprescriptible et inaliénable à regarder Bambi tous les jours.

Ca fait plus de 20 ans, peut être même plus de 30, que je n’avais pas vu Bambi et je ne me rendais pas compte à quel point c’est un film extraordinaire.

Quand Bambi perd sa mère, une seule larme coule le long de sa joue (on ne voit pas la mort de la mère, presque aucune parole n’est prononcée). La paysage est à la fois tragique (il neige violemment) et féérique (la musique, la neige rappellent Noël). En un plan unique, ce qui évoque les films de John Ford, Bambi et son père (le père est magnifiquement mis en valeur, ce qui est en plus très satisfaisant pour mon ego) disparaissent alors qu’on entend une chanson qui annonce le printemps. C’est une des plus belles séquences de cinéma que j’ai jamais vues.

Quel contraste avec ET… La scène de la (pseudo) mort d’ET est lourdingue. Grosse musique, grosses ficelles (plein de monde dans la maison, la scène est très longue à cause du sacro-saint “suspense”). Les plans semblent inspirés de la (pseudo) mort de Blanche-Neige, mais ça n’arrive pas à la cheville de Walt Disney. D’un côté, on a un grand auteur classique (Disney) et de l’autre un auteur de best-sellers (Spielberg)

Billets associés :

Commentaires»

1. Amblin - 14 mars 2007

Bambi est certe un superbe film mais dire que Spielberg fait du pachiderme… qd même… Et la scène de "il faut sauver le soldat ryan" quand les autorités militaires viennent annoncer à une mère que son fils est décédé… Tourné derrière la mère que l’on voit s’effondrer alors que la voiture des militaires arrive au loin, c’est pas de la dentelle ça ? :)
E.T. c’est mon film préféré et chanque fois que je le vois, je verse un litre de larme ;)