jump to navigation

Tous dopés / All guilty 24 août 2005

Par Thierry Klein dans : Sport.
Lu 3 771 fois | trackback

La première chose intéressante à propos des révélations de l’Equipe sur le dopage de Lance Armstrong, ce sont les déclarations des autres coureurs et des professionnels:

Ullrich : “Il reste le plus grand coureur de tous les temps”

Holczer (Directeur Sportif de Gerolsteiner) : “Jusqu’à preuve du contraire, il faut être pris positif pour être convaincu de dopage… Donc je ne comprends pas cette situation”

Fignon: “Ca va servir à quoi ? Ce qui m’intéresse, c’est la prévention vis à vis des jeunes” (Sic !)

The first interesting remark about the latest revelations from “L’Equipe” about Armstrong concerns declarations arising from other professionals :

Ullrich : “He remains the best cyclist ever”

Holczer (Manager of Gerolsteiner cycling team) : “It needs to show positive at a test to be proved doped. So I don’t understand the situation”.

Fignon: “What’s the point. I am only concerned with prevention of doping for young people” (!)

Or, Ullrich est arrivé second du Tour un nombre incalculable de fois à cause d’Armstrong. Sa colère serait tout à fait légitime. La tricherie d’Armstrong lui crée un préjudice incalculable. Mais étrangement, Ullrich n’attaque pas Armstrong !

Solidarité de cyclistes ? Grandeur d’âme ? Je n’y crois pas une seconde. La réalité, c’est probablement qu’Ullrich se protège lui-même par avance. Ullrich a été contrôlé de multiples fois au même moment qu’Armstrong et craint, probablement à raison, que les nouvelles méthodes d’analyse ne révèlent sa prise de dopants. Ca pourrait être plus tôt qu’on ne le pense, car l’Equipe indique qu’il reste 6 flacons positifs ne provenant pas de Lance Armstrong (mais provenant probablement d’autres coureurs bien placés puisque ce sont les premiers concernés par les tests). Attendons.

Ullrich has been ranked second in lots of Tour de France because of Armstrong. He should be very angry. Armstrong cheating has caused him a big prejudice. But Ullrich does not attack him !

Cyclist solidarity ? Christian charity ? I don’t believe this one second. The fact is that Ullrich is probably covering himself in advance. Ullrich has been tested multiple times together with Armstrong and has fears that new methods could reveal his doping intake. This could actually happen very soon because “L’Equipe” says that 6 other positive tests, that do not concern Armstrong, remain and those tests probably concern top ranked cyclists because they are tested in priority during the Tour.<

Le deuxième point, c’est qu’on imagine mal Armstrong se dopant en 1999 et, touché par la grâce divine, cesser de se doper lors des Tours suivants. Mais à partir de 2000, les techniques d’analyse EPO étaient devenues fiables. Alors, comment Armstrong s’y est-il pris ? A-t-il utilisé des nouveaux produits non recherchés ? Des produits non identifiables (hormones de croissance) ? A-t-il utilisé des protocoles différents ?

Ce qui caractérise l’activité d’athlète d’Armstrong, c’est que c’était l’homme d’une seule course (le Tour). Armstrong disparaissait pendant les mois d’hiver, s’entraînant le plus souvent en dehors de France. Il “revenait” quelques semaines avant le Tour pour une ou deux courses de préparation. Psychologiquement, il y a un autre point important: si les autres professionnels du cyclisme couvrent Armstrong, Armstrong a lui toujours couvert le Docteur Ferrari (récemment condamné et reconnu comme le grand spécialiste des produits dopants et de leurs protocoles). Même raisonnement que précédemment donc: je parierais pour un protocole effectué en grande partie pendant la période de préparation “hivernale”, suivi par des “prises complémentaires” à petites doses et non détectables pendant la phase de compétition, le tout mis au point par Ferrari.

Second thing is that you hardly imagine that Armstrong could be doped in 1999 and then, as if suddenly hit by divine grace, stop doping himself in following Tours. But from year 2000 and on, EPO analysis techniques had become reliable. So how could Armstrong make it ? Did he use new unsearched for products . Or products that could not be reliably identified (synthesis hormones) ? Did he change his doping protocol ?

Armstrong was the man of one single race: the Tour. He litterally vanished in winter and did most of his prepration outside France. He usually “came back” a few weeks before the Tour for a few preparation meetings. On the psychological side, it’s interesting to note that if other professional cyclists cover Armstrong, Artsmtrong worked with and always covered Dr Ferrari (recognized as a worldwide expert in doping products and doping protocols and recently condemned for doping practices in Italia). Same reasoning as before applies. I would therefore bet on a doping protocol mostly implemented during winter months, followed by some small dose - and not detectable - “complements” during the race, the whole method being Ferrari’s work.

Troisième point intéressant: la réaction anti-américaine primaire du Monde : “L’Amérique, elle, refusera systématiquement d’apporter le moindre codicille à son dithyrambe, faisant encore récemment de son héros un candidat potentiel à la présidence du pays. Ce ne sont pas les dernières révélations qui semblent vouloir la dessiller.”

Evidemment, le Monde, lui, jouerait le redresseur de torts immédiat vis-à-vis de tout athlète français soupçonné de dopage par un journal américain (il n’y en a pas beaucoup car aux USA, les athlètes non américains n’intéressent personne !)…

Je suis convaincu que le Monde a tort, d’ailleurs, et que les réactions américaines seront très fortes, dès que la réalité des preuves aura été admise. Armstrong tombera très probablement à la suite de procédure menées aux USA - visant à la fois le coureur et l’UCI qui visiblement le protège.

Point 3. the primary anti-US reaction of Le Monde : “America will systematically refuse to even slightly begin lowering her praise, as it even recently made her hero a potential candidate for presidency. Last revelation are not likely to open her eyes”.

Of course, nobody doubts that Le Monde would immediately adopt a fair and impartial attitude towards any french athlete accused of doping by a US newspaper (not likely to happen though because french athlete do not interest anybody in the US !)…

I am convinced that Le Monde is wrong and that reactions coming from the US will be just as strong once proofs have been understood.

Enfin, un peu de prospective. Les principaux lésés de ce genre d’actions sont, de façon générale, les “perdants” non dopés et leurs sponsors. Jusqu’ici, il n’y a jamais eu d’action judiciaire en réparation intentés par des tiers auprès de tribunaux américains, mais les indemnités que des sportifs pourraient réclamer sont immenses: ils sont lésés moralement et financièrement. (il y aurait bien sûr la réparation de leur préjudice, mais aussi tous les “punitive damages” qui tomberaient car la mauvaise foi et la tricherie sont patentes).

Or l’affaire Armstrong va probablement être judiciarisée (Armstrong est en conflit avec une compagnie d’assurances qui refuse de lui verser une somme à cause des soupçons de dopage). Je pense que, dans la foulée, on va voir dans les prochaines années fleurir des actions judiciaires intentées par des sportifs contre d’autres sportifs.

Now some prospective. The main victims of those actions are the undoped “losers” (cyclists that arrived after Armstrong) and the sponsors. Until now, we have not seen any legal actions from thirs party to repair the damages done, but professional athletes could claim for enormous amounts of money: they endure moral and financial prejudice. They would almost surely also get “punitive damages” if actions happened in front of US courts.

Arsmtrong’s case is going to go in court, because Armstrong has a conflict with his insurance company, which refuses to award him some money because he may have been doped. I think that in the following years, we will also see lots of legal actions arising from professional athletes against other athletes.

Ajout (27 août). Armstrong a fait hier une conférence de Presse pour dire que:

a) il ne voit pas l’utilité de poursuivre l’Equipe (pas très susceptible - il nous avait habitué à mieux - mais surtout pas fou)

b) argument choc “Ils ont testé un seul échantilllon, (le B), ce qui rend la procédure non valide mais ils ont au total 7 ans d’échantillons A et B qui n’ont rien donné” (Quand je vous disais, plus haut, que les protocoles avaient dû évoluer pour que les doses prises en course soient nulles ou indétectables…).

Addendum (Aug, 27): Armstrong has given a press conference yesterday and said that:

a) he does not think it’s “worthwhile” to sue “L’Equipe” (Armstrong does not look very touchy on the subject. Much less touchy than 2 years ago when he threatened another cyclist during a race just because that cyclist had not covered Dr Ferrari…)

I would not be surprised now if Armstrong came to a deal with his insurance company…

b) Armstrong killer argument: “They have only tested one sample (the B one), so the procedure is not valid but they have 7 years of A and B samples that tested negative”. (Remember when I told you that his protocols must have changed and doses taken in competition either null or non detectable…).

Billets associés :

Commentaires»

no comments yet - be the first?