jump to navigation

D’une tendance liberticide de la gauche face à la décision du CIO 25 juillet 2005

Par Thierry Klein dans : Humeur.
Lu 3 998 fois | trackback

Je reviens sur une interview d’une adjointe au Maire de Paris la semaine dernière sur Europe 1. A côté d’un discours d’apparatchik parfaitement rôdé à la gloire du Maire, elle s’est exprimée sur les Jeux Olympiques en disant “qu’il serait bon de penser à intégrer le CIO à l’ONU, pour que les choix soient moins arbitraires et plus transparents, le CIO n’étant qu’un assemblage aristocratique de têtes couronnées qui n’ont aucun droit à décider pour les peuples” (Je cite de mémoire, l’émission doit être disponible sur le site d’Europe 1).

Non, mais franchement, elle ne veut pas que la France dispose du droit de véto sur la décision, non plus ?

C’est parfaitement significatif de l’attitude d’appropriation liberticide de toute une partie de la classe politique. La décision ne nous plaît pas ? Plutôt que d’essayer de s’adapter, et bien on va changer les gens qui la prennent, qui ne peuvent être que mauvais puisque nous n’avons pas été sélectionnés !

La gauche a évidemment une forte tendance “génétique” à adopter ce genre d’attitude, puiqu’un partie de son combat consiste à redistribuer les ressources pour une plus grande justice sociale, et que forcément, un grand nombre de gens de gauche tendent à utiliser cet argument pour s’approprier les ressources, au mépris parfois de toute justice tout-court : c’est une des tendances liberticides de la gauche. La droite en a aussi, mais elles n’ont pas la même cause et ne se manifestent pas de la même façon.

Donc, l’adjointe au Maire (je crois qu’il s’agit d’Anne Contassot ?) veut s’approprier le CIO. Evidemment, elle invoque la justice sociale (le CIO n’est qu’un assemblage de têtes couronnées) et un prétendu besoin de “transparence” mais il est clair qu’il ne s’agit que d’une réaction de dépit et de vengeance. (Imagine-t-on Anne Contassot demander une telle mesure si Paris avait gagné ? Peut-on sérieusement parler de l’ONU comme d’un lieu “transparent” et démocratique ?).

On peut penser ce qu’on veut du CIO, mais c’est une association indépendante, avec ses propres statuts et c’est à elle de décider à quoi elle se rattache. Ca s’appelle la liberté (d’entreprendre).

Billets associés :

Commentaires»

no comments yet - be the first?