jump to navigation

Eurotunnel : quelle vision ! 6 juillet 2005

Par Thierry Klein dans : Pour rire ....
Lu 3 869 fois | trackback

Jacques Gounon, président d’Eurotunnel, s’est félicité de la victoire de la candidature de Londres sur Europe1 aujourd’hui.

“Il est évident que le flux de voyageurs du continent vers l’Angleterre sera bien supérieur au flux généré si Paris l’avait emporté”, a-t-il déclaré. “Nous avons, de manière très habile et discrète car nous sommes une entreprise franco-anglaise, oeuvré de façon efficace pour ce succès”.

“Depuis quelques mois, nous avons largement suscité dans les media le sentiment général d’optimisme vis à vis de la candidature de Paris, sentiment qui, ne reposant sur rien de concret, a eu pour effet d’engluer la candidature française tout en motivant les anglais. En politique comme en sport, nous savions que les français perdent toujours quand ils sont favoris.”

“Nous sentions depuis 2 mois que c’était vraiment bien parti. Delanoë se gargarisait en permanence et ne croyait visiblement pas lui-même en ses appels à la vigilance. Gauche, droite, syndicats et patronat étaient pour une fois réunis dans ce grand élan lyrique qu’on ne retrouve que dans les grandes occasions dans notre pays et où les mots “France” et “solidarité nationale” prennent vraiment tout leur sens - comme en juin 1940, par exemple. Nous avons réussi à faire éliminer la notion même d’autocritique par la délégation - le mot n’a pas été prononcé dans les journaux depuis mars. Un des sportifs français les plus célèbres et les plus influents, Guy Drut, a été écarté au nom du politiquement correct et n’est pas allé à Singapour. En revanche, Marie-José Perec, dont on connaît les évidentes qualités diplomatiques et Fabien Galthier, qui a marqué l’histoire du sport Olympique avec un grand O (comme Oubli) se sont déplacés en compagnie d’une bonne centaine d’athlètes inconnus. Tout ça était bon signe, même si nous aurions aimé qu’Amélie Mauresmo se déplace elle-aussi, mais elle était légèrement blessée.”

“J’estime pour ma part que depuis 30 jours, grâce à nous, la délégation aura passé plus de temps sur les discours de remerciements et la préparation de la cérémonie destinée à célébrer la victoire que sur la candidature elle-même. Les encarts pleine-page “Team Lagardère” étaient déjà réservés dans l’Equipe et Michel Drucker avait prévu ce dimanche une émission spéciale en direct de l’Arc de Triomphe. Laure Manaudou devait emporter sur son dos Delanoe et Chirac jusqu’à la Seine, puis les lance dans l’eau au niveau du Pont-Neuf, l’ancien et le nouveau maire réalisant ainsi une ancienne promesse de Jacques Chirac concernant la propreté de l’eau. L’évènement, suggéré par notre service communication, avait été approuvé par l’Elysée, la Mairie de Paris, les Ecologistes et était sponsorisé par Lafuma, l’Aquarium Océanographique de Monaco et la compagnie des Bateaux-Mouches. Mission accomplie, donc, pour Eurotunnel.”

“Mais c’est quand nous avons appris que Chirac allait faire EN PERSONNE le discours de présentation que nous avons vraiment su que c’était gagné. Comme pour l’Europe, l’intervention de Chirac a été extraordinairement efficace. Tous les petits porteurs le remercient en mon nom. Nous ne serons pas des ingrats”

“Nous comptons évidemment poursuivre cette stratégie gagnante et nous nous mobilisons d’ores et déjà pour Douvres 2016: un projet magnifique”

(Fin de l’interview - Le journaliste a ensuite demandé au Président d’Eurotunnel s’il était sûr que le flux généré du fait de la victoire de Londres serait plus important et sur quelles données reposaient cette analyse. Jacques Gounon s’est alors tourné vers son Directeur de la Communication, qui est rentré en contact avec le directeur des Prévisions et on attend un communiqué justificatif de la société).

Dopée par cette nouvelle stratégie, l’action Eurotunnel titille aujourd’hui les sommets à 0,27 €.

Billets associés :

Commentaires»

1. autremonde - 6 juillet 2005

J.O. 2012 : Paris perdu!

Et voilà, après des semaines d’un espoir grandissant de voir enfin les jeux revenir à Paris, nous sommes coiffés sur le poteau par les anglais. Je suis à la fois triste et écoeuré. Aujourd’hui, une fois encore, le fair play est français et la victoire…

2. autremonde - 9 juillet 2005

Paris nids ze gèms!

D’abord, comme a dit Guy Drut, il faudrait que nos représentants parlent l’anglais. Quel spectacle pitoyable que Bertrand Delanoë zézéyant “Paris nids ze gèms”. On avait envie de répondre “the games niquent Paris”. Il eut été autrement efficace de…