jump to navigation

Les Vingt-Cinq rejettent la levée des interdictions d’OGM 25 juin 2005

Par Thierry Klein dans : Animaux.
Lu 3 216 fois | trackback

Toute l’absurdité du fameux “principe de précaution dans cette décision (article du Monde). En vertu de ce principe, on peut empêcher la mise sur le marché de n’importe quel produit ou médicament, finalement.

Les OGM sont une chance pour l’avenir, comme l’a été l’énergie nucléaire. Elles constituent une voie de la recherche qu’il ne faut pas laisser aux seuls Etats-Unis. Elles sont mises à l’index pour des raisons purement idéologiques et en plus, comme à Bruxelles, on a le sentiment d’avoir déplu aux citoyens, tout est paralysé et on prend des décisions aberrantes au simple prétextes qu’elles semblent consensuelles.

L’après 29 mai ou comment Bruxelles ne va plus prendre que des décisions lénifiantes voire démagogiques au nom de grands principes vidés de leur sens pour coller au mieux à l’idée que Bruxelles se fait du “sentiment moyen du citoyen européen” (Le fameux “support” de Bruxelles à l’initiative de la BNF contre Google procède du même mécanisme).

Billets associés :

Commentaires»

1. RUDLER - 30 septembre 2005

Les OGM sont créer par des entreprises pour résister au produit de ces entreprises déstiner à eliminer le reste, tout en devenant propriétaire des récoltes….

2. marcyves - 29 janvier 2009

Les OGM sont créés par MONSANTO. Point.
Pourquoi laisser une seule entreprise monopoliser l’agroalimentaire?

Les OGM et l’énergie nucléaire une chance?

Une chance de foncer dans le mur un peu plus vite!