jump to navigation

Va, vis et deviens. Allez-y . 3 juin 2005

Par Thierry Klein dans : Critiques.
Lu 3 739 fois | trackback

C’est un peu l’inverse du Pianiste: tout commence dans le camp pour un jeune enfant éthiopien, qui se retrouve déporté en Israël et là bas, noir chez les juifs, donc en fait juif chez les juifs.

Les considérations sur la technologie ou le haut-débit passent tout d’un coup au second plan.

Mais vous n’oserez plus jamais dire, en hommage au film, qu’elles vous paraissent connes comme la lune.

Billets associés :

Commentaires

1. MrBark Composer - 29 avril 2006

hum, ca donne envie quand on est curieux ! :)

2. Thierry Klein - 29 avril 2006

Oui, c’est simplement une critique faite pour vous donner envie d’y aller… Si vous cherchez une critique pour vous enlever tout plaisir de voir le film quand vous serez dans la salle, lisez le Monde (je vous aurai prévenu).

3. adrien - 29 février 2008

Bonjour, Je rebondis juste à ton article sur va vis et deviens. je le fais ici car tu as fermé les commentaires ;)

Juste une précision: le jeune n’est pas déporté comme tu le dis. Il est sauvé. Déporté a une connotation négative. Lorsque l’opération Moïse a eu lieu, les pauvres gens qui ont été conduit en Israel révait de ce départ depuis des générations. D’ailleurs, le gamin n’est pas emmené de force, mais c’est bien sa mère qui le pousse vers cet avenir beaucoup plus rassurant…

Voila c’était juste pour une petite précision :)

Adrien

4. Thierry Klein - 29 février 2008

Il est déporté, d’abord dans un camp, puis, contre son gré, en Israël. Je pense que l’auteur du film a clairement voulu créer ce parallèle.

Il sera aussi sauvé, c’est certain, mais, si “déporté” a une connotation tragique (et non pas négative), “sauvé” a une connotation mystique qui n’est pas dans l’esprit du film, à mon avis.