jump to navigation

Jean-Michel Billaut, Zidane, Google et la numérisation galopante 28 avril 2005

Par Thierry Klein dans : Technologies.
Lu 4 356 fois | trackback

A propos du billet de Jean-Michel Billaut sur les réactions autorisées de l’élite communiquante face aux initiatives de Google, et puisque je suis visiblement en train de republier des vieilleries par ci et par , je remets en ligne un de mes articles datant de 2001, paru à l’époque dans les Echos: La nouvelle économie, Zidane et Houellebecq. Désolé, c’est en jpeg (pour un grand écran) ou en pdf (pour imprimer), je n’ai pas conservé les sources et Google ne les a pas encore numérisés.

C’est vraiment toujours la même chose. On sent bien, à la lecture du billet de Jean-Michel, que la position française n’est qu’une réaction anti-américaine et qu’il n’y a aucune vision derrière (ce qui fait que cette réaction n’est qu’une attitude et n’aura pas de suite). Y en aurait-il une, on doute quand même de la capacité de Tessier à s’imposer face à Google alors qu’il n’est pas capable de s’imposer face à TF1 sur le dossier de la TNT. Quand au Président de la Grande Bibliothèque, il faudra d’abord qu’il arrive à résoudre ses problèmes informatico-logistiques internes de façon à ce que les livres puissent enfin être servis aux visiteurs

Des grands moyens, une vision. J’ai pourtant l’impression qu’il y a quand même des initiatives en ce sens depuis quelque temps (voir la création de l’Agence de l’Innovation Industrielle par Chirac et Beffa). Pour des raisons expliquées dans mon article de 2001, dans le contexte français, je crois beaucoup à ce genre d’initiatives. Encore faudra-t-il bien sélectionner les projets stratégiques, ceux qui feront l’industrie de demain et ne pas se laisser embarquer dans une simple politique de grands projets qui ne serait qu’une réaction aux initiatives américaines. Ce serait bien qu’il y a ait des entrepreneurs qui participent à la définition des projets et pas simplement des “énarques polytechniciens”.

Je parlais aussi du succès d’Airbus dans mon article. C’est une initiative française et un succès européen (pour le “Oui” à l’Europe ?) mais on ne pourrait justement plus le mener aujourd’hui dans un contexte européen (c’est un investissement public interdit par Bruxelles - indépendamment d’ailleurs de tout vote sur la constitution). Peut-on, pour des raisons purement idéologiques, se couper des bases mêmes du génie national ?

Billets associés :

Commentaires»

1. fep - 26 avril 2006

Zinédine Zidane a annoncé sa retraite après la Coupe du Monde. mais c’est la fin du monde, il ne réalise pas ce qu’il fait la.

2. bomber - 8 mai 2006

zidane au nom de tout les supporters de l’equipe de france et du grand real de madrid habitant en afrique plus précisement au gabon,tout te remercions pour tout ce que tu as fait pour notre nation de foot-ball et du real de madrid.à toi seul tu nous as procuré emotions,joies,tristesse,amour à chaque fois que tu as porté les mailots de nos equipes.et surtout n’oublie pas de nous ramener cette coupe du monde avant de nous quitter .adieu et encore merci pour la fiction du foot que tu nous as tant eblouie
l’un des fans de l’equipe de france,du real de madrid et du DIEU ZEUS(zidane)

3. lys - 26 janvier 2009

Halala, hommage a notre zizou !!!
malgré que tu ais la tete dure, tu l’as aussi bien remplie et pleine de bons sentiments j’en suis sure !