jump to navigation

A penser mon cerveau a renoncé 18 mars 2005

Par Thierry Klein dans : Critiques.
Lu 4 627 fois | trackback

Alors, voilà. Les critiques étaient superbes. C’est un type dont la vie bat au rythme de l’électro (250 bps) donc visiblement trop vite par rapport à son coeur. Symbole 1. Ensuite il y a les doigts, qui lui servent à jouer au piano, comme sa mère pianiste - symbole 2 ou alors à frapper (pour protéger son père - symbole 3). Ca doit être pour ça que ça coince quand il s’essaie au piano et qu’il fait plein de fausses notes même quand il semble prêt. Gros plans sur les mains, sur le visage. Type très torturé. Pas le genre à jouer du piano debout, mais il donne tout pour la musique. Grosse sensibilité, visiblement. Ca coince sans raison apparente. Fine allusion à l’inconscient du type qui n’a pas l’air totalement en repos- symbole 4. Ensuite, il baise avec la copine du type qui va tuer son père (5), il tombe amoureux de la fille qui a le même métier de sa mère (6), mais qui est chinoise, ce qui lui permet peut-être, outre de ne rien comprendre à ce qu’elle dit, de repousser au loin la peur de l’inceste - symbole 7 ?. Il s’occupe de son père comme si c’était son fils et visiblement c’est très important pour l’Auteur qui met 5 bonnes minutes au début du film pour nous mettre au parfum de la situation
Ca s’appelle “De battre mon coeur s’est arrêté”. Merci à ceux qui ont encensé le film ou/et qui l’ont vu plus de 3 fois pour tout comprendre de me dire d’où vient le titre en me laissant un commentaire.

Billets associés :

Commentaires

1. olivier - 27 avril 2005

Le titre "De battre mon coeur s’est arrêté" est - à ma connaissance - en référence à "la fille du père noël", la chanson de Dutronc…

2. Mister Bark Composition - 6 mai 2006

oui en effet, mais celui de ce blog est plus intéressant :)lol

3. Vincent Pietryka - 28 mars 2007

Pour tout comprendre à ce film, il suffit de repérer une scène commune avec le Magnifique (Broca/Belmondo). Celle où un homme à la musclé joue du piano et qui résume en un moment unique les deux supériorités ou victoires auquel un homme peut prétendre : du corps et de l’esprit. Revoyez le Magnifique en pensant que c’est la critique approfondie de De battre mon coeur s’est arrêté et vous aurez des surprises agréables, des moments de grande jouissance intellectuelle…